mardi 17 octobre 2017

"Une voix dans l'ombre" d'Andrea Camilleri

Une copine, fan des aventures du commissaire Montalbano d'Andrea Camilleri, m'a prêté le livre qu'elle avait terminé et fort apprécié, "Une voix dans l'ombre".

***

Ajouter une légende
Titre : "Une voix dans l'ombre"
Auteur : Andrea Camilleri
Traducteur : Serge Quadruppani
Genre : Policier
Editeur : Fleuve noir
Parution : 2017 / 256 pages
ISBN : 978-2265098763


Ce qu'en dit l'éditeur : Rude journée pour le commissaire Montalbano : d'abord agressé dans sa cuisine par un poulpe haineux, il l'est ensuite dans sa voiture, à coups de clé à molette, par un jeune chauffard. Étrange coïncidence, la compagne de son agresseur est retrouvée assassinée peu après.
Pendant ce temps, un directeur de supermarché est victime d'un cambriolage, mais ce dernier paraît surtout terrorisé par la possible réaction de ses propriétaires – en l'occurrence la mafia.
Derrière ces deux affaires que rien ne réunit, de puissants hommes politiques semblent vouloir la peau du Maigret sicilien. Malgré l'aide de toute la tribu du commissariat de Vigàta, et celle d'une mystérieuse voix dans la nuit, Montalbano parviendra-t-il à venir à bout des pièges qu'on lui tend ?


Avis : Le livre commence par un mot du traducteur, fait qui m'a surprise. Il nous prévient de la langue particulière d'Andrea Camilleri. Et il a raison de le faire. Dès les premières phrases, elle surprend. Elle est amusante et possède un air du Sud.

L'appétit du commissaire est impressionnant. Ses repas sont des moments importants de ses journées (quel combat avec le poulpe !) et parsèment l'évolution des enquêtes de noms de plats.

Un policier qui fait passer un bon moment.


mardi 10 octobre 2017

"Les fils conducteurs" de Guillaume Poix

Pour notre rendez-vous d'octobre, ma libraire nous a proposé de lire le premier roman de Guillaume Poix, "Les fils conducteurs".

***

Titre : "Les fils conducteurs"
Auteur : Guillaume Poix
Genre : récit
Editeur : Verticales
Parution : 2017 / 224 pages
ISBN : 978-2072734977


Ce qu'en dit l'éditeur : "Quand les enfants crèvent les écrans, quand ils arrachent le plastique et fractionnent les écorces de cette forêt véreuse, quand ils posent les doigts sur les fils conducteurs, les dénudant de leur enveloppe isolante pour atteindre l'âme dont ils jaugent la souplesse, le courant pourrait surgir, s'accrocher à leurs phalanges, les mordre - et puis les avaler".
Près du port d'Accra, au Ghana, dans une immense décharge de produits électroniques, Isaac et Moïse initient Jacob à la "fouille".
Trois jeunes garçons plongés dans les déchets de l'obsolescence industrielle auxquels Guillaume Poix donne une grâce singulière.
Ce premier roman captive tant par son style lyrique et son ambition documentaire que par l'humour impitoyable qui interroge les zones troubles du regard occidental.


Avis : Lorsque j'ai découvert le titre, je me suis demandée s'il s'agissait du fil, l'objet ou le fils, l'enfant de sa mère. Une fois le livre terminé, je pense que les deux peuvent convenir.

Le sujet du livre est très intéressant et m'a fait découvrir ce quartier d'Accra que je ne connaissais pas (quel nom).
Le style est très particulier. Le "on" est régulièrement utilisé (mais pas tout le temps) à la place du "il". J'aimerai beaucoup en connaître la raison car, pour ma part, cela a rendu ma lecture très désagréable.

Un livre intéressant, au style particulier.


mardi 3 octobre 2017

"Origine" de Diana Abu Jaber

Ma libraire a décidé de nous faire reprendre le club de lecture avec "Origine" de Diana Abu Jaber.

***


Titre : "Origine"
Auteur : Diana Abu Jaber
Traducteur : Edith Ochs
Genre : roman policier, thriller
Editeur : Points
Parution : 2011 / 544 pages
ISBN : 978-2757821114


Ce qu'en dit l'éditeur : Enfant trouvée dans de mystérieuses circonstances, Lena ignore tout de ses origines. Elle n'a gardé aucun souvenir de son enfance si ce n'est un don étrange, une sensibilité quasi animale... Lena, qui travaille pour la police scientifique de Syracuse, New York, refuse d'exercer ce don sur le terrain. Une série de décès de bébés va l'y contraindre : elle seule peut pressentir l'existence d'un assassin d'enfants.
 

Avis : Très agréable à lire, ce livre possède tous les ingrédients pour un bon thriller : une héroïne torturée, des meurtres, une enquête qui piétine, etc.
En plus de l'intrigue policière qui nous tient en haleine, l'histoire s'interroge sur les premiers souvenirs que l'on peut avoir, sur la filiation et nos origines.
Les sentiments de l'héroïne sont bien disséqués et apportent un plus.

Un bon thriller, qui ne se base pas seulement sur l'action.


vendredi 29 septembre 2017

"Vitaltest - tome 3 : Sans scrupules" de Clara Suchère

Cet été a été marqué par la parution du tome 3 de Vitaltest de Clara Suchère. Le livre était fort attendu dans la maison et lorsqu'il est arrivé, mes fils se sont jetés dessus.

***


Titre : "Vitaltest - tome 3 : Sans scrupules"
Auteur : Clara Suchère
Genre : anticipation
Editeur : Yucca Editions
Parution : 2017 / 532 pages
ISBN : 9791094140345


Ce qu'en dit l'éditeur : Mai 2167. Le Vitaltest se poursuit. Milly, Lauryn, Julien et les autres ont enfin pu récupérer les sacs à dos nécessaires à leur survie après un combat sans merci contre Virginie et ses sbires.
Le lâchage, à l’origine sécurisé par le Conseil, devient incontrôlable. La mort rôde et des attaques étranges se succèdent. Le mystérieux Terrence Scythe serait-il à l’origine de tout ça ?
Désormais seuls, les adolescents vont-ils arriver à dépasser la peur et à s’organiser pour survivre, au milieu de cette série d’événements dont le sens leur échappe ?
 

Avis : C'est de nouveau avec grand plaisir que j'ai retrouvé les participants du Vitaltest.
Si la couverture arbore des couleurs plus sombres que les précédents tomes, c'est tout simplement parce que les adolescents sont confrontés à des aventures plus noires.

Un fait surprenant intervient au milieu du livre. Je m'en serais bien passé, mais c'est un choix scénaristique de l'auteur. Je n'en dis pas plus pour ne rien dévoiler de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé comment se termine ce tome et je m'interroge sur la suite. Le gros inconvénient : attendre un an pour la connaître ! ;)



vendredi 22 septembre 2017

"Guerilla Social Club" de Marc Fernandez


Je remercie les éditions Préludes de m'avoir transmis "Guerilla Social Club" de Marc Fernandez.

***


Titre : "Guerilla Social Club"
Auteur : Marc Fernandez
Genre : roman policier
Editeur : Préludes
Parution : 2017 / 288 pages
ISBN : 978-2253107859


Ce qu'en dit l'éditeur : Deux hommes disparaissent à Madrid. Un autre à Paris et une femme à Buenos Aires. Chaque fois, le même scénario : les victimes sont enlevées et leur cadavre retrouvé mutilé. Toutes ont aussi un passé commun : leur combat contre les dictatures d’Amérique latine dans les années 1970 et 1980.
Parmi ces disparus figure l’un des amis du journaliste madrilène Diego Martín. Il décide de se pencher sur cette affaire pour son émission de radio, aidé par la détective Ana Durán, sa complice de toujours, et par l’avocate Isabel Ferrer.
Une enquête de tous les dangers qui va les mener de l’Espagne à l’Argentine en passant par le Chili, et les obliger à se confronter aux fantômes de l’Histoire. Ce qu’ils découvriront fait froid dans le dos, car, quarante ans après l’opération Condor, le rapace continue de voler.
L’auteur de l’acclamé Mala Vida, finaliste du Grand Prix des lectrices de Elle, revient avec un nouvel opus, plus haletant que jamais, à cheval entre l’Europe et l’Amérique latine, où le passé vient frapper à la porte d’anciens guérilleros… Ennemis un jour, ennemis toujours.
 

Avis : Les couleurs de la couverture nous emportent une nouvelle fois en Espagne même si, cette fois, l'histoire se déroule également en Amérique latine.
Ce fut un plaisir de retrouver les protagnoistes de "Mala Vida", le premier roman de Marc Fernandez : le chroniqueur radio Diego Martin, la détective Ana Durán, l'avocate Isabel Ferrer et le juge David Ponce.

Ce roman nous tient en haleine et pousse à la réflexion sur la mise en place des dictatures.


mardi 19 septembre 2017

"Le garçon au pyjama rayé" de John Boyne

Mon fils aîné a dû lire "Le garçon au pyjama rayé" de John Boyne l'année dernière en cours de français et il me l'a recommandé. J'ai profité des grandes vacances pour le lire.

***


Titre : "Le garçon au pyjama rayé"
Auteur : John Boyne
Traducteur : Catherine Gibert
Genre : roman historique, jeunesse
Editeur : Folio Juinior
Parution : 2007 / 208 pages
ISBN : 978-2070612987


Ce qu'en dit l'éditeur : Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre, car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle. On dira simplement qu'il s'agit de l'histoire du jeune Bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l'autre côté d'une étrange barrière. Une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devraient pas exister.
 

Avis : Ce livre jeunesse est très agréable à lire. Il est écrit du point de vue du jeune héros de 9 ans.
La famille de ce petit garçon doit quitter Berlin pour le travail du père. Ils se retrouvent à "Hoche-vite".

L'histoire est bien menée et pousse à réfléchir sur plusieurs points : la guerre, les différences, l'innocence des enfants, etc.

La fin est, ma foi, très réaliste et je la trouve très bonne.
Seul bémol : au vu de son comportement, j'aurai vu le héros plus jeune.


vendredi 15 septembre 2017

"Les vents noirs" d'Arnaud de la Grange

Comme chaque été, ma libraire propose aux membres du club de lecture de l'aider dans la lecture de tous les services presse qu'elle reçoit pour la rentrée littéraire. Cette année, je n'ai eu l'occasion d'en lire qu'un seul, "Les vents noirs" d'Arnaud de la Grange.

***

Titre : "Les vents noirs"
Auteur : Arnaud de la Grange
Genre : récit, roman historique
Editeur : JC Lattès
Parution : 2017 / 300 pages
ISBN : 978-2709659512


Ce qu'en dit l'éditeur : Au début du XXe siècle, entre la Sibérie et le désert du Taklamakan, paysages grandioses dont la démesure fait écho à celle des passions humaines, un homme part sur les traces d’un autre. Le lieutenant Verken doit, pour le compte du gouvernement français, arrêter un archéologue explorateur, Emile Thelliot.
Au fur et à mesure qu’il s’approche de sa proie, l’officier découvre un grand maître, un homme passionné, un esprit dont l’érudition et la mémoire défient les plus grands, un stratège politique et militaire, un savant dépassé par ses rêves.
Si opposés de nature, ces deux hommes, emportés par les vents violents du destin,  poursuivent une même quête, celle d’un sens qui les dépasse et les maintient en vie.
Un grand roman au souffle épique qui est aussi une réflexion sur les blessures intimes des histoires familiales et de la guerre, sur l’inadaptation de certains hommes à la vie ordinaire, sur le rêve, l’obsession et la folie humaine. 


Avis : L'histoire nous fait voyager dans des contrées lointaines.
Suivre la quête du lieutenant (quelle est-elle réellement ?) nous permet de découvrir ces déserts à la vie rude.
Tout au long du livre, l'auteur use et abuse de la personnification.

Malgré ces voyages, réels et en soi-même, je n'ai pas réussi à entrer dans le livre et suis passée à côté.