vendredi 26 mai 2017

"Soul of London" de Gaëlle Perrin-Guillet

"Soul of London" de Gaëlle Perrin-Guillet est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Soul of London"
Auteur : Gaëlle Perrin-Guillet
Genre : Policier, roman historique
Editeur : Fleur Sauvage éditions
Parution : 2016 / 256 pages
ISBN : 979-1094428146


Ce qu'en dit l'éditeur : Londres, 1892. Un climat de peur.
Un flic qui boîte et un jeune orphelin.
Tous les deux face à un meurtre...
... dont il ne fallait plus parler.

Jouant avec un côté "Sidekick", Soul of London nous plonge dans une atmosphère londonienne fort bien documentée. Ce nouveau thriller se révèle être aussi distrayant qu'angoissant.


Avis : La couverture m'a, d'emblée, plu, attirée.
Le personnage principal du policier est attachant du fait de sa droiture d'esprit, face à des collègues jouant plus des muscles que de la réflexion. Il est très bien secondé par son acolyte Billy.

L'histoire est classique et le lecteur est emporté dans le Londres de l'époque victorienne.

Un policier qui fait passer un bon moment.


mardi 23 mai 2017

"Le verrou" de Lætitia Kermel

"Le verrou" de Lætitia Kermel est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Le verrou"
Auteur : Lætitia Kermel
Genre : Policier
Éditeur : Editions Fragance
Parution : 2014 / 360 pages
ISBN : 978-2371410008


Ce qu'en dit l'éditeur : Chancelle est tatoueuse. Sa vie bascule le jour où un client lui fait une étrange demande... Traquée par une dangereuse société secrète, contrainte de trouver la clé d'une énigme séculaire, elle va - sans le savoir - remonter le cours de sa propre histoire.

Da Vinci Code à la française, le verrou est un thriller historique qui déroule son intrigue autour d'une œuvre d'art authentique et de la vie intime du roi Louis XV.



Avis : L'énigme tourne autour du tableau de Fragonard, le verrou. Il est intéressant de l'avoir en couverture, cela permet de s'y référer facilement lorsqu'il en est question dans le livre.
Les personnages principaux sont bien campés, même si je n'ai pas ressenti d'affection particulière pour l'héroïne.
L'intrigue ne m'a pas convaincu, mais il est agréable de suivre les divers rebondissements (et il y en a !)

Un policier divertissant et qui nous en apprend sur une œuvre d'art.


vendredi 19 mai 2017

"Templiers.com" d'Antoine Blocier

"Templiers.com" d'Antoine Blocier est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Templiers.com"
Auteur : Antoine Blocier
Genre : Policier
Editeur : Edition du bout de la rue
Parution : 2014 / 178 pages
ISBN : 979-10-91176-69-9


Ce qu'en dit l'éditeur : L’ordre du Temple est officiellement mort il y a sept cents ans ; pourtant son fabuleux trésor est toujours objet de convoitise. Il n’a pas fini d’envahir les imaginaires contemporains.
Un jeune novice décapité, un archiviste de la Bibliothèque nationale pendu, un promeneur poignardé, un DJ assommé, un patron de bar gay torturé… Et toujours cette enveloppe énigmatique sur le lieu des agressions ! Le meurtrier punirait-il les victimes en vertu des neuf pénalités qu’il est possible d’infliger aux Templiers pris en faute ?

L’Ordre des Templiers n’a pas fini d’exciter l’imagination des romanciers.
Antoine Blocier s’y consacre à son tour dans ce roman saignant.


Avis : Les templiers ont inspiré maints et maints livres. Celui-ci pourrait en être un de plus si la chute ne le distinguait pas. Mais là, il ne faut pas compter sur moi pour vous la révéler.

Les trois personnages principaux sont typiques et attachants : la jeune et jolie rousse, le vieux bourru et le jeune homo.
Le lecteur peut se laisser prendre au jeu de l'intrigue.

Un policier divertissant.


mardi 16 mai 2017

"De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi" de Jean-Jacques Reboux

"De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi" de Jean-Jacques Reboux est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi"
Auteur : Jean-Jacques Reboux
Genre : Policier
Éditeur : Après la lune
Parution : 2006 / 316 pages
ISBN : 978-2352270232


Ce qu'en dit l'éditeur : Il faut que cette photo fasse le tour du monde, mes amis ! Le monde entier doit savoir que sans Vincent Van Gogh, le général de Gaulle n'aurait été qu'un insignifiant moucheron sur le pare-brise de la Création... Ou pachou pachou paya ! Nous avons levé ce qu'il restait de nos verres à la géniale harangue d'un Philippe Sollex porté par la grâce. - Ou pachou pachou paya ! C'est à ce moment-là que les loufiats de la Closerie des Lilas, excédés, nous ont foutus dehors, Sollex, sainte Cathy la partouzeuse, l'écrivain dépressif au regard de poisson mort - un dénommé Michel Welbeck -, Chavanel, le petit Grudé et moi, Bernard Maresquier, gaulliste retraité de la chaussure, obsédé par les chevilles des femmes et le souvenir ému de tante Yvonne. Dans deux jours, Vincent Van Gogh va mourir. Dans quatre mois, Charles de Gaulle va naître. Mais ils vont se rencontrer.



Avis : Le sujet est original, même si je l'ai trouvé, par moments, tiré par les cheveux.
Le personnage principal, Bernard Maresquier, est attachant et il est agréable de suivre ses aventures.
Certains rebondissements surprennent, d'autres moins.

Le style utilisé est totalement familier. en témoigne cette phrase : "Ceux qui avaient réchappé au clebs avaient fini dans le congélo des voisins, trop contents de trouver au pied de leur nain de jardin de quoi nourrir la belle-doche du dimanche."

Un livre original.


vendredi 12 mai 2017

"Les corbeaux de la mi-automne" de Tran-Nhut

"Les corbeaux de la mi-automne" de Tran-Nhut est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Les corbeaux de la mi-automne"
Auteur : Tran-Nhut
Genre : Policier, roman historique
Editeur : Editions Philippe Picquier
Parution : 2014 / 492 pages
ISBN : 978-2809710151


Ce qu'en dit l'éditeur : Sous la pleine lune de la Mi-Automne, l'Archer céleste, le génie des Eaux et le lapin apothicaire reviennent fouler la terre des hommes et jouer avec leurs destins. A peine les derniers lampions de la fête éteints, des moines en colère dénoncent la vicieuse dégradation de leurs lieux de culte et de leurs lieux d'aisance, alors que le mandarin Tân s'active à élucider plusieurs morts suspectes, et qu'une femme au charme irrésistible sème la zizanie dans la bourgade.

Entre-temps, espions et aventuriers sillonnent la campagne, ravivant les tensions immémoriales entre le Dai-Viêt et son puissant voisin, l'Empire du Milieu. Des alliances décisives se nouent devant la menace d'une guerre civile : sommé de se rallier au pouvoir corrompu du Nord ou au seigneur félon du Sud, le mandarin Tân doit enfin faire son choix.

Dans cette huitième enquête du mandarin Tân, Thanh-Van Tran-Nhut fait la part belle aux mythes d'Asie, peuplés d'Immortels et de génies, tout en évoquant la longue et tumultueuse histoire qui lie le Viêt-Nam à la Chine.


Avis : Le lecteur est rapidement dépaysé. La fête de la mi-automne nous plonge dans les coutumes de l'époque.
Je dois avouer que j'ai eu du mal à suivre les petites parties historiques explicatives car je ne reconnaissais aucun nom et il était difficile de m'y retrouver.
Heureusement, les noms des personnages principaux sont facile à retenir.

Durant tout le livre, je me suis demandée si les différentes énigmes étaient liées ou non et j'ai obtenu la réponse à la fin.

Un policier divertissant.


mardi 9 mai 2017

"Entre ciel et terre" de Jón Kalman Stefánsson

Pour notre rendez-vous du mois de mai, ma libraire, organisatrice du club de lecture, nous a proposé de partir en Islande avec "Entre ciel et terre" de Jón Kalman Stefánsson.

***



***

Titre : "Entre ciel et terre"
Auteur : Jón Kalman Stefánsson
Traducteur : Eric Boury
Genre : récit
Editeur : Folio
Parution : 2011 / 272 pages
ISBN : 978-2070440511


Ce qu'en dit l'éditeur : "Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d’autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires". Parfois à cause des mots, on meurt de froid. Comme pour Barour, pêcheur à la morue islandais, il y a un siècle. Trop occupé à retenir des vers du Paradis Perdu de Milton, il oublie sa vareuse en partant en mer. De retour sur la terre ferme, son meilleur ami entame un périlleux voyage pour rendre à son propriétaire le livre funeste. Pour savoir aussi s’il veut continuer à vivre. Entre ciel et terre, d’une force hypnotique, nous offre une de ces lectures trop rares dont on ne sort pas indemne.


Avis : Avec ce livre, nous intégrons le monde dur et sans pitié des pêcheurs d'Islande. Nous ressentons les éléments contre lesquels ils doivent se battre. Mais pas seulement.

L'histoire part d'un livre de poésie et je trouve que la poésie est mise à l'honneur. Je me suis retrouvée à lire plusieurs fois certaines phrases afin de bien les savourer. En voici quelques-unes :
"Les sanglots naissent quand les mots ne sont plus que des pierres inutiles."
En parlant d'un suicide : "... et de s'introduire par effraction dans le monde des morts".
"Les rêves nous libèrent parfois des amarres de la vie."
"Les mots sont des flèches, des balles de fusil, des oiseaux légendaires lancés à la poursuite des héros, les mots sont des poissons immémoriaux qui découvrent un secret terrifiant au fond de l'abîme, ils sont un filet assez ample pour attraper le monde et embrasser les cieux, mais parfois, ils ne sont rien, des guenilles usées, transpercées par le froid, des forteresses caduques que la mort et le malheur piétinent sans effort."

Un livre à savourer.


mardi 2 mai 2017

"Trois gouttes de sang grenat" d'Hélène Legrais

Cette année, j'ai l'honneur de participer au jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar. Pour l'occasion, nous avons 10 livres à lire. "Trois gouttes de sang grenat", d'Hélène Legrais en fait partie.

***



***

Titre : "Trois gouttes de sang grenat"
Auteur : Hélène Legrais
Genre : policier, roman historique
Editeur : Calmann Lévy
Parution : 2016 / 352 pages
ISBN : 978-2702158920


Ce qu'en dit l'éditeur : Auguste Laborde hérite de la boutique de joaillerie de son père mort prématurément. Marié contre son gré par sa mère à une femme qui l’indiffère, il se réfugie dans son unique passion, l’orfèvrerie, et en particulier le travail du grenat, spécialité de la ville de Perpignan. Sa vie prend un tour inattendu quand il découvre qu’une porte séparant son atelier de l’immeuble voisin donne sur les salons d’une maison close. Par une fente entre les lattes de bois, il dispose d’un point de vue imprenable sur l’activité de l’établissement… Jusqu’au jour où il assiste, impuissant, au meurtre d’une pensionnaire. L’enquête de la police restant au point mort, Auguste décide de partir lui-même à la recherche de l’assassin. Il n’a pu voir son visage, seulement ses mains et ses poignets. D’indice en indice, ses investigations l’entraînent dans les cercles les plus huppés de la capitale roussillonnaise…


Avis : J'aime beaucoup la couverture qui m'a de suite transportée sous la IIIe République.
Le personnage d'Auguste est vraiment attachant et il est très agréable de suivre son évolution tout au long de l'histoire.
Je m'imaginais que le meurtre arriverait plus tôt, mais il ne se produit que vers le milieu du livre. Auparavant, nous évoluons et découvrons le monde d'Auguste, joaillier de Perpignan.
La fin m'a totalement prise au dépourvu. A tel point, que je n'arrive pas à savoir si je l'ai appréciée ou pas. Si vous avez lu le livre, je veux bien connaître votre avis.

Le livre se lit tout seul, et tout en nous plongeant dans l'Histoire.