mardi 17 octobre 2017

"Une voix dans l'ombre" d'Andrea Camilleri

Une copine, fan des aventures du commissaire Montalbano d'Andrea Camilleri, m'a prêté le livre qu'elle avait terminé et fort apprécié, "Une voix dans l'ombre".

***

Ajouter une légende
Titre : "Une voix dans l'ombre"
Auteur : Andrea Camilleri
Traducteur : Serge Quadruppani
Genre : Policier
Editeur : Fleuve noir
Parution : 2017 / 256 pages
ISBN : 978-2265098763


Ce qu'en dit l'éditeur : Rude journée pour le commissaire Montalbano : d'abord agressé dans sa cuisine par un poulpe haineux, il l'est ensuite dans sa voiture, à coups de clé à molette, par un jeune chauffard. Étrange coïncidence, la compagne de son agresseur est retrouvée assassinée peu après.
Pendant ce temps, un directeur de supermarché est victime d'un cambriolage, mais ce dernier paraît surtout terrorisé par la possible réaction de ses propriétaires – en l'occurrence la mafia.
Derrière ces deux affaires que rien ne réunit, de puissants hommes politiques semblent vouloir la peau du Maigret sicilien. Malgré l'aide de toute la tribu du commissariat de Vigàta, et celle d'une mystérieuse voix dans la nuit, Montalbano parviendra-t-il à venir à bout des pièges qu'on lui tend ?


Avis : Le livre commence par un mot du traducteur, fait qui m'a surprise. Il nous prévient de la langue particulière d'Andrea Camilleri. Et il a raison de le faire. Dès les premières phrases, elle surprend. Elle est amusante et possède un air du Sud.

L'appétit du commissaire est impressionnant. Ses repas sont des moments importants de ses journées (quel combat avec le poulpe !) et parsèment l'évolution des enquêtes de noms de plats.

Un policier qui fait passer un bon moment.


mardi 10 octobre 2017

"Les fils conducteurs" de Guillaume Poix

Pour notre rendez-vous d'octobre, ma libraire nous a proposé de lire le premier roman de Guillaume Poix, "Les fils conducteurs".

***

Titre : "Les fils conducteurs"
Auteur : Guillaume Poix
Genre : récit
Editeur : Verticales
Parution : 2017 / 224 pages
ISBN : 978-2072734977


Ce qu'en dit l'éditeur : "Quand les enfants crèvent les écrans, quand ils arrachent le plastique et fractionnent les écorces de cette forêt véreuse, quand ils posent les doigts sur les fils conducteurs, les dénudant de leur enveloppe isolante pour atteindre l'âme dont ils jaugent la souplesse, le courant pourrait surgir, s'accrocher à leurs phalanges, les mordre - et puis les avaler".
Près du port d'Accra, au Ghana, dans une immense décharge de produits électroniques, Isaac et Moïse initient Jacob à la "fouille".
Trois jeunes garçons plongés dans les déchets de l'obsolescence industrielle auxquels Guillaume Poix donne une grâce singulière.
Ce premier roman captive tant par son style lyrique et son ambition documentaire que par l'humour impitoyable qui interroge les zones troubles du regard occidental.


Avis : Lorsque j'ai découvert le titre, je me suis demandée s'il s'agissait du fil, l'objet ou le fils, l'enfant de sa mère. Une fois le livre terminé, je pense que les deux peuvent convenir.

Le sujet du livre est très intéressant et m'a fait découvrir ce quartier d'Accra que je ne connaissais pas (quel nom).
Le style est très particulier. Le "on" est régulièrement utilisé (mais pas tout le temps) à la place du "il". J'aimerai beaucoup en connaître la raison car, pour ma part, cela a rendu ma lecture très désagréable.

Un livre intéressant, au style particulier.


mardi 3 octobre 2017

"Origine" de Diana Abu Jaber

Ma libraire a décidé de nous faire reprendre le club de lecture avec "Origine" de Diana Abu Jaber.

***


Titre : "Origine"
Auteur : Diana Abu Jaber
Traducteur : Edith Ochs
Genre : roman policier, thriller
Editeur : Points
Parution : 2011 / 544 pages
ISBN : 978-2757821114


Ce qu'en dit l'éditeur : Enfant trouvée dans de mystérieuses circonstances, Lena ignore tout de ses origines. Elle n'a gardé aucun souvenir de son enfance si ce n'est un don étrange, une sensibilité quasi animale... Lena, qui travaille pour la police scientifique de Syracuse, New York, refuse d'exercer ce don sur le terrain. Une série de décès de bébés va l'y contraindre : elle seule peut pressentir l'existence d'un assassin d'enfants.
 

Avis : Très agréable à lire, ce livre possède tous les ingrédients pour un bon thriller : une héroïne torturée, des meurtres, une enquête qui piétine, etc.
En plus de l'intrigue policière qui nous tient en haleine, l'histoire s'interroge sur les premiers souvenirs que l'on peut avoir, sur la filiation et nos origines.
Les sentiments de l'héroïne sont bien disséqués et apportent un plus.

Un bon thriller, qui ne se base pas seulement sur l'action.