mardi 17 octobre 2017

"Une voix dans l'ombre" d'Andrea Camilleri

Une copine, fan des aventures du commissaire Montalbano d'Andrea Camilleri, m'a prêté le livre qu'elle avait terminé et fort apprécié, "Une voix dans l'ombre".

***

Ajouter une légende
Titre : "Une voix dans l'ombre"
Auteur : Andrea Camilleri
Traducteur : Serge Quadruppani
Genre : Policier
Editeur : Fleuve noir
Parution : 2017 / 256 pages
ISBN : 978-2265098763


Ce qu'en dit l'éditeur : Rude journée pour le commissaire Montalbano : d'abord agressé dans sa cuisine par un poulpe haineux, il l'est ensuite dans sa voiture, à coups de clé à molette, par un jeune chauffard. Étrange coïncidence, la compagne de son agresseur est retrouvée assassinée peu après.
Pendant ce temps, un directeur de supermarché est victime d'un cambriolage, mais ce dernier paraît surtout terrorisé par la possible réaction de ses propriétaires – en l'occurrence la mafia.
Derrière ces deux affaires que rien ne réunit, de puissants hommes politiques semblent vouloir la peau du Maigret sicilien. Malgré l'aide de toute la tribu du commissariat de Vigàta, et celle d'une mystérieuse voix dans la nuit, Montalbano parviendra-t-il à venir à bout des pièges qu'on lui tend ?


Avis : Le livre commence par un mot du traducteur, fait qui m'a surprise. Il nous prévient de la langue particulière d'Andrea Camilleri. Et il a raison de le faire. Dès les premières phrases, elle surprend. Elle est amusante et possède un air du Sud.

L'appétit du commissaire est impressionnant. Ses repas sont des moments importants de ses journées (quel combat avec le poulpe !) et parsèment l'évolution des enquêtes de noms de plats.

Un policier qui fait passer un bon moment.


mardi 10 octobre 2017

"Les fils conducteurs" de Guillaume Poix

Pour notre rendez-vous d'octobre, ma libraire nous a proposé de lire le premier roman de Guillaume Poix, "Les fils conducteurs".

***

Titre : "Les fils conducteurs"
Auteur : Guillaume Poix
Genre : récit
Editeur : Verticales
Parution : 2017 / 224 pages
ISBN : 978-2072734977


Ce qu'en dit l'éditeur : "Quand les enfants crèvent les écrans, quand ils arrachent le plastique et fractionnent les écorces de cette forêt véreuse, quand ils posent les doigts sur les fils conducteurs, les dénudant de leur enveloppe isolante pour atteindre l'âme dont ils jaugent la souplesse, le courant pourrait surgir, s'accrocher à leurs phalanges, les mordre - et puis les avaler".
Près du port d'Accra, au Ghana, dans une immense décharge de produits électroniques, Isaac et Moïse initient Jacob à la "fouille".
Trois jeunes garçons plongés dans les déchets de l'obsolescence industrielle auxquels Guillaume Poix donne une grâce singulière.
Ce premier roman captive tant par son style lyrique et son ambition documentaire que par l'humour impitoyable qui interroge les zones troubles du regard occidental.


Avis : Lorsque j'ai découvert le titre, je me suis demandée s'il s'agissait du fil, l'objet ou le fils, l'enfant de sa mère. Une fois le livre terminé, je pense que les deux peuvent convenir.

Le sujet du livre est très intéressant et m'a fait découvrir ce quartier d'Accra que je ne connaissais pas (quel nom).
Le style est très particulier. Le "on" est régulièrement utilisé (mais pas tout le temps) à la place du "il". J'aimerai beaucoup en connaître la raison car, pour ma part, cela a rendu ma lecture très désagréable.

Un livre intéressant, au style particulier.


mardi 3 octobre 2017

"Origine" de Diana Abu Jaber

Ma libraire a décidé de nous faire reprendre le club de lecture avec "Origine" de Diana Abu Jaber.

***


Titre : "Origine"
Auteur : Diana Abu Jaber
Traducteur : Edith Ochs
Genre : roman policier, thriller
Editeur : Points
Parution : 2011 / 544 pages
ISBN : 978-2757821114


Ce qu'en dit l'éditeur : Enfant trouvée dans de mystérieuses circonstances, Lena ignore tout de ses origines. Elle n'a gardé aucun souvenir de son enfance si ce n'est un don étrange, une sensibilité quasi animale... Lena, qui travaille pour la police scientifique de Syracuse, New York, refuse d'exercer ce don sur le terrain. Une série de décès de bébés va l'y contraindre : elle seule peut pressentir l'existence d'un assassin d'enfants.
 

Avis : Très agréable à lire, ce livre possède tous les ingrédients pour un bon thriller : une héroïne torturée, des meurtres, une enquête qui piétine, etc.
En plus de l'intrigue policière qui nous tient en haleine, l'histoire s'interroge sur les premiers souvenirs que l'on peut avoir, sur la filiation et nos origines.
Les sentiments de l'héroïne sont bien disséqués et apportent un plus.

Un bon thriller, qui ne se base pas seulement sur l'action.


vendredi 29 septembre 2017

"Vitaltest - tome 3 : Sans scrupules" de Clara Suchère

Cet été a été marqué par la parution du tome 3 de Vitaltest de Clara Suchère. Le livre était fort attendu dans la maison et lorsqu'il est arrivé, mes fils se sont jetés dessus.

***


Titre : "Vitaltest - tome 3 : Sans scrupules"
Auteur : Clara Suchère
Genre : anticipation
Editeur : Yucca Editions
Parution : 2017 / 532 pages
ISBN : 9791094140345


Ce qu'en dit l'éditeur : Mai 2167. Le Vitaltest se poursuit. Milly, Lauryn, Julien et les autres ont enfin pu récupérer les sacs à dos nécessaires à leur survie après un combat sans merci contre Virginie et ses sbires.
Le lâchage, à l’origine sécurisé par le Conseil, devient incontrôlable. La mort rôde et des attaques étranges se succèdent. Le mystérieux Terrence Scythe serait-il à l’origine de tout ça ?
Désormais seuls, les adolescents vont-ils arriver à dépasser la peur et à s’organiser pour survivre, au milieu de cette série d’événements dont le sens leur échappe ?
 

Avis : C'est de nouveau avec grand plaisir que j'ai retrouvé les participants du Vitaltest.
Si la couverture arbore des couleurs plus sombres que les précédents tomes, c'est tout simplement parce que les adolescents sont confrontés à des aventures plus noires.

Un fait surprenant intervient au milieu du livre. Je m'en serais bien passé, mais c'est un choix scénaristique de l'auteur. Je n'en dis pas plus pour ne rien dévoiler de l'histoire.

J'ai beaucoup aimé comment se termine ce tome et je m'interroge sur la suite. Le gros inconvénient : attendre un an pour la connaître ! ;)



vendredi 22 septembre 2017

"Guerilla Social Club" de Marc Fernandez


Je remercie les éditions Préludes de m'avoir transmis "Guerilla Social Club" de Marc Fernandez.

***


Titre : "Guerilla Social Club"
Auteur : Marc Fernandez
Genre : roman policier
Editeur : Préludes
Parution : 2017 / 288 pages
ISBN : 978-2253107859


Ce qu'en dit l'éditeur : Deux hommes disparaissent à Madrid. Un autre à Paris et une femme à Buenos Aires. Chaque fois, le même scénario : les victimes sont enlevées et leur cadavre retrouvé mutilé. Toutes ont aussi un passé commun : leur combat contre les dictatures d’Amérique latine dans les années 1970 et 1980.
Parmi ces disparus figure l’un des amis du journaliste madrilène Diego Martín. Il décide de se pencher sur cette affaire pour son émission de radio, aidé par la détective Ana Durán, sa complice de toujours, et par l’avocate Isabel Ferrer.
Une enquête de tous les dangers qui va les mener de l’Espagne à l’Argentine en passant par le Chili, et les obliger à se confronter aux fantômes de l’Histoire. Ce qu’ils découvriront fait froid dans le dos, car, quarante ans après l’opération Condor, le rapace continue de voler.
L’auteur de l’acclamé Mala Vida, finaliste du Grand Prix des lectrices de Elle, revient avec un nouvel opus, plus haletant que jamais, à cheval entre l’Europe et l’Amérique latine, où le passé vient frapper à la porte d’anciens guérilleros… Ennemis un jour, ennemis toujours.
 

Avis : Les couleurs de la couverture nous emportent une nouvelle fois en Espagne même si, cette fois, l'histoire se déroule également en Amérique latine.
Ce fut un plaisir de retrouver les protagnoistes de "Mala Vida", le premier roman de Marc Fernandez : le chroniqueur radio Diego Martin, la détective Ana Durán, l'avocate Isabel Ferrer et le juge David Ponce.

Ce roman nous tient en haleine et pousse à la réflexion sur la mise en place des dictatures.


mardi 19 septembre 2017

"Le garçon au pyjama rayé" de John Boyne

Mon fils aîné a dû lire "Le garçon au pyjama rayé" de John Boyne l'année dernière en cours de français et il me l'a recommandé. J'ai profité des grandes vacances pour le lire.

***


Titre : "Le garçon au pyjama rayé"
Auteur : John Boyne
Traducteur : Catherine Gibert
Genre : roman historique, jeunesse
Editeur : Folio Juinior
Parution : 2007 / 208 pages
ISBN : 978-2070612987


Ce qu'en dit l'éditeur : Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre, car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle. On dira simplement qu'il s'agit de l'histoire du jeune Bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l'autre côté d'une étrange barrière. Une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devraient pas exister.
 

Avis : Ce livre jeunesse est très agréable à lire. Il est écrit du point de vue du jeune héros de 9 ans.
La famille de ce petit garçon doit quitter Berlin pour le travail du père. Ils se retrouvent à "Hoche-vite".

L'histoire est bien menée et pousse à réfléchir sur plusieurs points : la guerre, les différences, l'innocence des enfants, etc.

La fin est, ma foi, très réaliste et je la trouve très bonne.
Seul bémol : au vu de son comportement, j'aurai vu le héros plus jeune.


vendredi 15 septembre 2017

"Les vents noirs" d'Arnaud de la Grange

Comme chaque été, ma libraire propose aux membres du club de lecture de l'aider dans la lecture de tous les services presse qu'elle reçoit pour la rentrée littéraire. Cette année, je n'ai eu l'occasion d'en lire qu'un seul, "Les vents noirs" d'Arnaud de la Grange.

***

Titre : "Les vents noirs"
Auteur : Arnaud de la Grange
Genre : récit, roman historique
Editeur : JC Lattès
Parution : 2017 / 300 pages
ISBN : 978-2709659512


Ce qu'en dit l'éditeur : Au début du XXe siècle, entre la Sibérie et le désert du Taklamakan, paysages grandioses dont la démesure fait écho à celle des passions humaines, un homme part sur les traces d’un autre. Le lieutenant Verken doit, pour le compte du gouvernement français, arrêter un archéologue explorateur, Emile Thelliot.
Au fur et à mesure qu’il s’approche de sa proie, l’officier découvre un grand maître, un homme passionné, un esprit dont l’érudition et la mémoire défient les plus grands, un stratège politique et militaire, un savant dépassé par ses rêves.
Si opposés de nature, ces deux hommes, emportés par les vents violents du destin,  poursuivent une même quête, celle d’un sens qui les dépasse et les maintient en vie.
Un grand roman au souffle épique qui est aussi une réflexion sur les blessures intimes des histoires familiales et de la guerre, sur l’inadaptation de certains hommes à la vie ordinaire, sur le rêve, l’obsession et la folie humaine. 


Avis : L'histoire nous fait voyager dans des contrées lointaines.
Suivre la quête du lieutenant (quelle est-elle réellement ?) nous permet de découvrir ces déserts à la vie rude.
Tout au long du livre, l'auteur use et abuse de la personnification.

Malgré ces voyages, réels et en soi-même, je n'ai pas réussi à entrer dans le livre et suis passée à côté.


mardi 5 septembre 2017

"Voyage avec Charley" de John Steinbeck

Cet avec mon avis de la dernière lecture du club de lecture que je vous retrouve (trop pressée d'être en vacances, je n'ai pas pris le temps de la poster avant). Ma librairie nous a fait découvrir, pour l'occasion, "Voyage avec Charley" de John Steinbeck.

***

Titre : "Voyage avec Charley"
Auteur : John Steinbeck
Traducteur : Monique Thiès
Genre : Autobiographie, récit
Editeur : Actes Sud
Parution : 1997 / 352 pages
ISBN : 978-2742712861


Ce qu'en dit l'éditeur : En 1960, deux ans avant de recevoir le prix Nobel de littérature, John Steinbeck entreprend, au volant de son mobil home, un voyage de onze semaines à travers l’Amérique, avec pour seul compagnon son chien Charley.
De la Pennsylvanie aux forêts du Maine, du Montana à la côte pacifique, le regard qu’il porte sur son pays est désenchanté, et c’est son désarroi, face à la montée de l’indifférence et au racisme endémique, qui s’exprime dans ces pages. Un récit de voyage qui sonne comme une cérémonie des adieux.


Avis : John Steinbeck nous embarque dans son périple américain en compagnie de son chien. Il nous offre des instantanés des différents états qu'il traverse.

Le style est simple et agréable.

Ce fut un livre intéressant à lire.


mardi 27 juin 2017

"Maïmouna, la petite Sénégalaise" de Jean-Claude Lumet

Je remercie Ella Editions de m'avoir transmis "Maïmouna, la petite Sénégalaise" de Jean-Claude Lumet et illustré par Noël Kapoudjian.

***

Titre : "Maïmouna, la petite Sénégalaise"
Auteur : Jean-Claude Lumet
Illustrateur : Noël Kapoudjian
Genre : Album jeunesse
Editeur : Ella Editions
Parution : 2015 / 24 pages
ISBN : 978-2368031001


Ce qu'en dit l'éditeur : --
Jean-Claude Lumet écrit du trhéâtre, des contes, des fables, des romans de suspen,se et d'humour.
Son personnage emblématique, Willian Poire, a déclanché le rire de dizaine de milliers de lecteurs devenus des inconditionnels de ce héros-catastrophe. Le Sénégal, qu'il connaît bien et où il a vécu et enseigné, lui a inspiré William Poire 5... Au Sénégal et l'émouvant histoire illustrée Maïmouna, la petite Sénégalaise.

Noël Kapoudjian est un musicien (compositeur et batteur) et peintre de renommée internationale.


Avis : Cette histoire s'adresse à un jeune public (primaire). L'histoire est simple, c'est celle de Maïmouna, la petite Sénégalaise, habitante de l'île de Gorée (face à Dakar).
Au fil des pages, tout en découvrant ses secrets, nous apprenons à connaître l'histoire de la traite des esclaves ou la place du baobab pour le Sénégal.

Les dessins sont chauds et colorés, et s'associent bien au pays.

Un livre agréable à lire et regarder, pour voyager.


mardi 20 juin 2017

"Brooklyn Paradis - Saison 2" de Chris Simon

J'ai déjà chroniqué plusieurs livres de Chris Simon : "Lacan et la boîte de mouchoirs - Saison 1", "Memorial Tour" et "Brooklyn Paradis - Saison 1". Je l'avais également interviewé sur mon site pro. A ces quelques phrases, il est évbident que c'est une auteur dont j'apprécie la plume. Je la remercie de m'avoir transmis "Brooklyn Paradis - Saison 2".

Pour info, la saison 2 est en promo du 7 au 25 juin : 0,99 au lieu de 3,99 en numérique ! Profitez-en ! :)
Pour vous le procurer, c'est ICI : http://chrisimon.com/book/brooklyn-paradis-saison-2/

***


Titre : "Brooklyn Paradis - Saison 2"
Auteur : Chris Simon
Genre : roman policier, thriller
Editeur : Indépendant
Parution : 2017 / 160 pages
ISBN : 979-1092982350


Ce qu'en dit l'éditeur : Vous si vous étiez riches, seriez-vous des bons riches ? Courtney Burden a tout : un riche et beau mari, Jeb ; deux magnifiques enfants, Cameron et Sawyer ; un métier créatif et une brownstone de trois étages à Brooklyn, New York, là où tout le monde veut vivre. Alors pourquoi chine t-elle dans les rues ? A-t-elle un problème ? Est-elle cinglée ? Non, juste une chineuse compulsive qui adopte les objets pour se rassurer…
Avait-elle besoin de ramasser ce canapé au petit matin au bord du fleuve et de le ramener chez elle ? Non, mais elle le croyait abandonné sur ce parking paumé. Sauf qu’il ne l’était pas. Et qu’il appartient à des gars pas cool du tout, qui tiennent à leurs affaires… Et que ces gars, super vénères, vont tout faire pour le récupérer. Et ça, c’est le début de la fin pour Courtney et les siens.

Cocaïne, gangsters, argent et sexe : les meilleurs ingrédients pour faire exploser une famille modèle. Il y a une bonne dose d’humour aussi… pour sauver les meubles.

"Tarantino pour la nitro, Almodovar pr la glycérine" AA
"La rencontre des deux mondes est très drôle. Certaines scènes sont à mourir de rire, Mais attention, Brooklyn Paradi$ est bel et bien un thriller, voir même de la catégorie des Pulp Fiction, remis aux goûts du jour par le travail de Quentin Tarantino." Tomabooks
Ce livre est la deuxième saison de la série, Saison 3 prévue en novembre 2017.
 

Avis : Dès que j'avais terminé de lire la saison 1, j'avais hâte de connaître la suite. Il m'a fallu attendre un peu et c'est avec plaisir que j'ai retrouvé les différents personnages.
Il y a juste la babysitter que j'ai eu du mal à resituer lorsqu'elle est de nouveau apparue au cours de l'histoire. Tous les autres, je les ai retrouvés comme si j'avais refermé le livre hier.

Cette série étant addictive, la saison se lit comme la précédente, d'une traite.
Tout en restant drôle, l'histoire n'occulte pas le côté sombre des gangs de la drogue et peut amener à réfléchir (après, parce que pendant la lecture, on est trop pris par l'histoire)

Récemment, j'ai rencontré un canapé en cuir, abandonné sur mon trottoir... Je peux vous dire que mon imagination s'est enflammée ! Je m'y serai presque allongée dessus en attendant que quelqu'un vienne m'aider à l'emporter... Quoique...

Bref, une lecture agréable qui donne envie de connaître la suite (allez, novembre, ce n'est pas bien loin)


lundi 12 juin 2017

"Le bleu entre le ciel et la mer" de Susan Abulhawa

Le temps passe et voici venu l'avant-dernier rendez-vous du club de lecture. Ma librairie nous a fait découvrir, pour l'occasion, "Le bleu entre le ciel et la terre" de Susan Abullhawa.

***

Titre : "Le bleu entre le ciel et la mer"
Auteur : Susan Abulhawa
Traducteur : Nordine Haddad
Genre : Roman historique, récit
Editeur : Pocket
Parution : 2017 / 416 pages
ISBN : 978-2266271530


Ce qu'en dit l'éditeur : 1947. Au commencement, il y avait Beit Daras en Palestine, un village semé d'oliviers et peuplé d'abeilles bourdonnantes. C'est là qu'habitait la famille Baraka. Mais l'armée est arrivée. Et les Baraka ont dû gagner Gaza et commencer une vie d'exil.
Seize ans plus tard, Nour, l'une des descendantes, vit aux États-Unis. Tombée amoureuse d'un médecin qui travaille en Palestine, elle décide de l'y suivre. Un voyage au cours duquel elle découvre que les liens du sang résistent à toutes les séparations. Les rires du clan Baraka résonnent encore sur les décombres, à faire frémir les oliviers...

"Ce roman est une histoire de femmes, une histoire de déracinement, de séparation et de peines de cœur, une histoire de famille, de renouveau, de persévérance et d'amour." Ouest France


Avis : Ce livre est un véritable voyage dans Gaza.
Le style est fluide et permet une lecture agréable.
Il est surprenant, et intéressant, de découvrir un point de vue palestinien sur ce conflit.

Nous suivons l'histoire d'une famille sur quelques générations. Les femmes y ont un rôle primordial. La famille et la culture ont une place de choix.
Les personnages principaux sont attachants.

Deux ou trois fois, j'ai trouvé que l'auteur s'était offert quelques facilités d'écriture, mais cela ne m'a pas trop gênée.

Un livre agréable pour voyager, apprendre.


vendredi 9 juin 2017

"Bonaparte et la machine infernale" de Hubert Prolongeau

"Bonaparte et la machine infernale" de Hubert Prolongeau est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Bonaparte et la machine infernale"
Auteur : Hubert Prolongeau
Genre : Policier, roman historique
Editeur : J'ai Lu
Parution : 2016 / 315 pages
ISBN : 978-2290106518


Ce qu'en dit l'éditeur : Qui en veut à la vie du Premier consul ? Les Jacobins ? Les royalistes ? Tous, peut-être... En renversant la Constitution de l'an III par le coup d'Etat du 18 brumaire, Bonaparte s'est fait beaucoup d'ennemis. Pour déjouer leurs complots, il ne peut compter que sur deux hommes, le très fourbe ministre de la Police, Fouché, et son enquêteur personnel, Sébastien Cronberg. La mission de Sébastien le mènera du Paris décadent du consulat aux brumes de la capitale anglaise où il rejoindra la société des aristocrates émigrés. Là, entre des exilés fameux comme le vicomte de Chateaubriand et des conspirateurs enflammés par le redoutable Cadoudal, il infiltrera le groupe des tueurs pour essayer d'empêcher que n'explose la machine infernale qui menace le nouveau dictateur. Arrivera-t-il à temps ?


Avis : La couverture a le mérite de nous mettre directement dans l'époque. Même si je savais que nous allions suivre l'enquête de Sébastien Cronberg, je pensais que Bonaparte serait plus présent au vu de la couverture. Il n'en est rien et nous ne le rencontrons que ponctuellement.

J'ai mis du temps à rentrer dans l'histoire à cause de débuts laborieux du fait d'une trop grande référence à la précédente aventure de Sébastien Cronberg. Je pense que si je l'avais lue, cela ne m'aurait nullement gênée.
Une fois cela passé, l'histoire se lit toute seule. Le personnage principal peut être attachant par certains côtés (mais d'autres m'horripilent). Toute l'intrigue est rondement menée jusqu'au dénouement final.

Un policier qui fait passer un bon moment.


mardi 6 juin 2017

"Les yeux de Lénine" de Gérard Streiff

"Les yeux de Lénine" de Gérard Streiff est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Les yeux de Lénine"
Auteur : Gérard Streiff
Genre : thriller
Editeur : Le passage éditions
Parution : 2005 / 195 pages
ISBN : 978-2847420715


Ce qu'en dit l'éditeur : L'archiviste Alain Molinier est retrouvé mort à son bureau. Il était connu pour être la mémoire russe de Paris. Laure Grangier hérite de ses papiers. Tous deux avaient travaillé à Moscou, du temps de Gorbatchev. Ils avaient eu une romance puis s'étaient perdus de vue. Laure va mettre ses pas dans ceux d'Alain et revisiter leur passé soviétique. Dans ce va-et-vient entre Paris d'aujourd'hui et Moscou d'hier, affairistes, popes, nostalgiques déjantés et maîtres chanteurs forment un carrousel tragi-comique. Il y est question de la piscine de Staline, de l'appart de Lénine, sans oublier un cabinet érotique secret et un musée dans le désert, une photo taboue et une campagne anti-alcool. Une vraie salade russe. Mais, comme dirait Laure,
Nitchevo !


Avis : Le livre en tant qu'objet m'a tout d'abord interpelé. La couverture est épaisse, ce qui n'est pas courant et donne une prise en main particulière à laquelle il m'a fallu quelques temps pour m'adapter.

Tout au long de l'histoire, des chapitres du passé s'intercalent dans ceux du présent apportant la connaissance de l'intrigue.
Le livre se lit rapidement, peut-être est-ce pour cela que je n'ai pas eu le temps de m'attacher totalement aux personnages principaux.

Un policier qui fait passer un bon moment.


vendredi 2 juin 2017

"Block 46" de Johana Gustawsson

"Block 46" de Johana Gustawsson est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***


Titre : "Block 46"
Auteur : Johana Gustawsson
Genre : roman policier, thriller
Editeur : Bragelonne - Milady
Parution : 2015 / 336 pages
ISBN : 978-2352949091


Ce qu'en dit l'éditeur : Falkenberg. Le commissaire Bergström découvre le cadavre terriblement mutilé d'une femme.
Londres. Profileuse de renom, Emily Roy enquête sur une série de meurtres d'enfants. Les corps présentent les mêmes blessures que la victime suédoise : trachée sectionnée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras.
Etrange serial killer, qui change de lieu de chasse et de type de proie...
En Suède, Emily retrouve Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les tueurs en série. Ensemble, elles se lancent dans une traque qui va les conduire jusqu'aux atrocités du camp de Buchenwald, en 1944.
 

Avis : J'ai totalement été happée par l'histoire prenante du livre. Les chapitres alternent entre le présent et le passé.
Le présent avec ce, ces meurtres découverts.
Le passé avec le suivi d'un étudiant en médecine allemand, interné à Buchenwald.
De temps en temps (rarement) sont insérés des petits chapitres en italique. On imagine aisément qu'il s'agit du tueur.

Les liens entre le passé et le futur finissent par apparaître et sont bien amenés.
Les atrocités des camps se mêlent à celles du tueur.
Tout devient clair en fermant le livre.

Un livre qui vous tient en haleine.


mardi 30 mai 2017

"L'affaire Léon Sadorski" de Romain Slocombe

"L'affaire Léon Sadorski" de Romain Slocombe est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "L'affaire Léon Sadorski"
Auteur : Romain Slocombe
Genre : Policier, roman historique
Editeur : Robert Laffont
Parution : 2016 / 512 pages
ISBN : 978-2221187777


Ce qu'en dit l'éditeur : Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les " terroristes ".
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police... De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.


Avis : L'atmosphère est bien décrite, le lecteur est complètement plongé dans le Paris occupé. Même si tout est bien retranscrit, j'ai eu du mal avec l'histoire. Elle est intéressante mais ne m'a pas du tout tenu en haleine, comme je l'attendais d'un livre policier.

J'ai trouvé très intéressant d'avoir pour personnage principal, cet inspecteur pétainiste qui met un point d'honneur à avoir un bon quota de juifs emprisonnés. Cela peut amener une certaine réflexion sur les décisions de chacun à cette époque.

J'ai buté, de temps en temps, sur le style, trop télégraphique à mon goût.

Un policier au sujet très prometteur, mais qui ne les a pas toutes tenues.


vendredi 26 mai 2017

"Soul of London" de Gaëlle Perrin-Guillet

"Soul of London" de Gaëlle Perrin-Guillet est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Soul of London"
Auteur : Gaëlle Perrin-Guillet
Genre : Policier, roman historique
Editeur : Fleur Sauvage éditions
Parution : 2016 / 256 pages
ISBN : 979-1094428146


Ce qu'en dit l'éditeur : Londres, 1892. Un climat de peur.
Un flic qui boîte et un jeune orphelin.
Tous les deux face à un meurtre...
... dont il ne fallait plus parler.

Jouant avec un côté "Sidekick", Soul of London nous plonge dans une atmosphère londonienne fort bien documentée. Ce nouveau thriller se révèle être aussi distrayant qu'angoissant.


Avis : La couverture m'a, d'emblée, plu, attirée.
Le personnage principal du policier est attachant du fait de sa droiture d'esprit, face à des collègues jouant plus des muscles que de la réflexion. Il est très bien secondé par son acolyte Billy.

L'histoire est classique et le lecteur est emporté dans le Londres de l'époque victorienne.

Un policier qui fait passer un bon moment.


mardi 23 mai 2017

"Le verrou" de Lætitia Kermel

"Le verrou" de Lætitia Kermel est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Le verrou"
Auteur : Lætitia Kermel
Genre : Policier
Éditeur : Editions Fragance
Parution : 2014 / 360 pages
ISBN : 978-2371410008


Ce qu'en dit l'éditeur : Chancelle est tatoueuse. Sa vie bascule le jour où un client lui fait une étrange demande... Traquée par une dangereuse société secrète, contrainte de trouver la clé d'une énigme séculaire, elle va - sans le savoir - remonter le cours de sa propre histoire.

Da Vinci Code à la française, le verrou est un thriller historique qui déroule son intrigue autour d'une œuvre d'art authentique et de la vie intime du roi Louis XV.



Avis : L'énigme tourne autour du tableau de Fragonard, le verrou. Il est intéressant de l'avoir en couverture, cela permet de s'y référer facilement lorsqu'il en est question dans le livre.
Les personnages principaux sont bien campés, même si je n'ai pas ressenti d'affection particulière pour l'héroïne.
L'intrigue ne m'a pas convaincu, mais il est agréable de suivre les divers rebondissements (et il y en a !)

Un policier divertissant et qui nous en apprend sur une œuvre d'art.


vendredi 19 mai 2017

"Templiers.com" d'Antoine Blocier

"Templiers.com" d'Antoine Blocier est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "Templiers.com"
Auteur : Antoine Blocier
Genre : Policier
Editeur : Edition du bout de la rue
Parution : 2014 / 178 pages
ISBN : 979-10-91176-69-9


Ce qu'en dit l'éditeur : L’ordre du Temple est officiellement mort il y a sept cents ans ; pourtant son fabuleux trésor est toujours objet de convoitise. Il n’a pas fini d’envahir les imaginaires contemporains.
Un jeune novice décapité, un archiviste de la Bibliothèque nationale pendu, un promeneur poignardé, un DJ assommé, un patron de bar gay torturé… Et toujours cette enveloppe énigmatique sur le lieu des agressions ! Le meurtrier punirait-il les victimes en vertu des neuf pénalités qu’il est possible d’infliger aux Templiers pris en faute ?

L’Ordre des Templiers n’a pas fini d’exciter l’imagination des romanciers.
Antoine Blocier s’y consacre à son tour dans ce roman saignant.


Avis : Les templiers ont inspiré maints et maints livres. Celui-ci pourrait en être un de plus si la chute ne le distinguait pas. Mais là, il ne faut pas compter sur moi pour vous la révéler.

Les trois personnages principaux sont typiques et attachants : la jeune et jolie rousse, le vieux bourru et le jeune homo.
Le lecteur peut se laisser prendre au jeu de l'intrigue.

Un policier divertissant.


mardi 16 mai 2017

"De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi" de Jean-Jacques Reboux

"De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi" de Jean-Jacques Reboux est un des dix livres à lire pour le jury de la 14ème édition du Prix marseillais du polar auquel je participe cette année.

***

Titre : "De Gaulle, Van Gogh, ma femme et moi"
Auteur : Jean-Jacques Reboux
Genre : Policier
Éditeur : Après la lune
Parution : 2006 / 316 pages
ISBN : 978-2352270232


Ce qu'en dit l'éditeur : Il faut que cette photo fasse le tour du monde, mes amis ! Le monde entier doit savoir que sans Vincent Van Gogh, le général de Gaulle n'aurait été qu'un insignifiant moucheron sur le pare-brise de la Création... Ou pachou pachou paya ! Nous avons levé ce qu'il restait de nos verres à la géniale harangue d'un Philippe Sollex porté par la grâce. - Ou pachou pachou paya ! C'est à ce moment-là que les loufiats de la Closerie des Lilas, excédés, nous ont foutus dehors, Sollex, sainte Cathy la partouzeuse, l'écrivain dépressif au regard de poisson mort - un dénommé Michel Welbeck -, Chavanel, le petit Grudé et moi, Bernard Maresquier, gaulliste retraité de la chaussure, obsédé par les chevilles des femmes et le souvenir ému de tante Yvonne. Dans deux jours, Vincent Van Gogh va mourir. Dans quatre mois, Charles de Gaulle va naître. Mais ils vont se rencontrer.



Avis : Le sujet est original, même si je l'ai trouvé, par moments, tiré par les cheveux.
Le personnage principal, Bernard Maresquier, est attachant et il est agréable de suivre ses aventures.
Certains rebondissements surprennent, d'autres moins.

Le style utilisé est totalement familier. en témoigne cette phrase : "Ceux qui avaient réchappé au clebs avaient fini dans le congélo des voisins, trop contents de trouver au pied de leur nain de jardin de quoi nourrir la belle-doche du dimanche."

Un livre original.